Comment résister au sommeil durant les travail de nuit?

Posted on
résister au sommeil durant les travail de nuit

De plus en plus de personnes se laissent aujourd’hui tenter par le travail de nuit. Si la plupart n’ont délibérément pas le choix, d’autres le font par nécessité, ou occasionnellement. Quoi qu’il en soit, le manque de sommeil généré par le travail tardif peut entraîner divers problèmes notamment les troubles de l’humeur, les problèmes de digestion, la difficulté à se concentrer, et pour la pire des cas, des pathologies plus graves comme les problèmes cardio-vasculaires, le diabète et bien d’autres encore. Voici donc quelques précieux conseils qui vous aideront à pallier les effets néfastes du manque de sommeil à résister de tomber dans les bras de Morphée durant le travail du soir.

Créer un environnement pour un sommeil réparateur

Notre organisme est fait pour être actif le jour et dormir la nuit. Si certaines hormones s’adaptent au changement de rythme par rapport aux autres, s’adapter à un travail de nuit est toujours difficile au début. Cela est dû au fait que le matin, l’on secrète du cortisol, l’hormone de l’éveil, alors que la nuit l’on émet de la mélatonine, l’hormone du sommeil. De même, la température du corps est plus élevée le matin alors qu’il faut la faire baisser pour dormir. Ainsi, le sommeil de nuit est d’une meilleure qualité que le sommeil en journée. Pour pallier à cela, il est nécessaire de s’isoler le plus possible de la lumière et du bruit lorsqu’on doit récupérer le sommeil durant le jour. Une sieste durant l’après-midi dans un lieu calme est aussi bonne pour l’organisme. La sieste doit cependant ne durer que 20 minutes tout au plus, car au-delà de cela, l’on risque de tomber dabs un sommeil plus profond et avoir du mal à se réveiller à temps ou dans une bonne condition. En outre, il faut éviter les écrans durant les 30 minutes précédant le sommeil. Il faut également essayer d’instaurer des horaires fixes pour se reposer.

Une alimentation sous surveillance

Pour résister au travail de nuit, le corps produit de la leptine, l’hormone de la satiété. Le manque de sommeil induit par les horaires décalés perturbe certains mécanismes du corps. Par conséquent, il arrive que l’appétit augmente et l’on a souvent des envies de gras et de sucrée. C’est pourquoi il faut être vigilant et ne pas succomber à cette envie pathologique. Les médecins conseillent de garder trois grands repas et une collation par jour même si l’on travail de nuit. Il est aussi recommandé de prendre deux repas entre le moment où l’on se réveille, et le moment où l’on retourne au travail. Au réveil, prenez des œufs, du riz et des aliments riches en protéines qui vont nous caler après notre courte nuit. Avant de partir travailler, il faut un repas complet avec des féculents complets et des légumes, pour avoir assez d’énergie pour toute la nuit et nous empêchera d’avoir des fringales. Vers le milieu de la nuit, quand la somnolence arrive, il vaut mieux se tourner vers des fruits frais ou des céréales et fuir à tout prix le gras et le sucré. Durant la nuit, l’on stock d’avantage les aliments, et l’on risque de gagner du poids. Un autre conseil : soyez actif dès le réveil !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *